L’association Juristes-Solidarités cesse ses activités

 C’est avec une grande amertume et une grande tristesse que nous avons appris que l’association « Juristes-Solidarités » cesse ses activités et ce , d’autant plus qu’il ne s’agit pas d’une démission devant les responsabilités dont elle s’est acquittée avec un professionnalisme et un engagement civique sans faille mais plutôt du résultat prévisible du manque de soutien public et privé pour une activité qui reste pourtant d’un grand intérêt social, politique et humanitaire.

 Nous sommes d’autant plus peinés par la cessation d’activités de l’association « Juristes-Solidarités » que nous partageons, à notre niveau, le principe qui était à la base de son action, à savoir que « l’appropriation du « droit » comme outil d’autonomie, de citoyenneté, de développement et de transformation sociale. »

 Nous espérons que les administrateurs de l’association sauront bientôt rencontrer de nouvelles énergies capables de continuer leur combat et de permettre à l’association de retrouver une nouvelle vie tant les enjeux qui étaient au fondement de sa création demeurent actuels et nécessitent la mobilisation de toutes les bonnes volontés.

 Nous reproduisons ci-dessous le communiqué de l’association qui annonce et explique la cessation de ses activités.

 Après plus de 24 ans d’existence (1989), l’association Juristes-Solidarités a fait le choix de cesser ses activités, mettant ainsi un terme à cette belle aventure collective. Notre décision ne résulte pas d’une quelconque crise interne guidée par l’urgence, mais a été mûrement réfléchie au cours de ces deux dernières années.

Le contexte économique actuel et les difficultés de plus en plus criantes des petites associations à financer en France leur action en constituent la raison centrale. Notre travail autour des pratiques populaires de droit, d’information, de valorisation et de mémoire, de sensibilisation et de formation, de mise en lien des acteurs et d’échanges d’expériences, dans les Nords et dans les Suds, bute aujourd’hui sur la raréfaction des ressources financières.

Nous estimons que ce travail spécifique, dont Juristes-Solidarités ne s’est jamais départi, ne permet plus et ne permettra plus d’assurer à lui seul le fonctionnement de l’association dans des conditions satisfaisantes. Dans le domaine de la solidarité internationale, notre modeste taille ferme les portes des financements fléchés sur des projets de plus grande envergure. En France, les activités de sensibilisation et de formation à l’action juridique et judiciaire drainent des subventions locales limitées que la recherche d’interventions rémunérées ne suffit pas à compenser. Au final, c’est tout le mode de travail de Juristes-Solidarités qui, peu à peu, se voit remis en cause.

Or, Juristes-Solidarités a toujours construit son action autour d’activités et de projets précis, directement en lien avec son objet, en veillant à ne pas trop se disperser ou à multiplier les interventions simultanées. Ne souhaitant pas « faire pour faire » ou « faire pour exister », une modification ou un élargissement de l’objet de l’association qui viendrait dénaturer la démarche initiale a été unanimement rejeté.

À ces considérations économiques se combine, par ailleurs, après 24 ans de mobilisation, une forme de ralentissement de la vie associative de Juristes-Solidarités. Elle se traduit par une difficulté à repenser l’action dans les contraintes évoquées précédemment de contexte et de respect de l’objet de l’association, mais également par une difficulté à assurer un renouvellement de ses administrateurs bénévoles.

La combinaison de ces diverses considérations – économiques et humaines – laisse ainsi à penser que le moment était peut-être venu, malgré l’intérêt et la force des contenus que porte Juristes-Solidarités sur le droit et les pratiques populaires, de passer symboliquement la main à d’autres initiatives ou démarches, existantes ou à venir, pouvant s’appuyer sur de nouveaux ressorts et dynamiques associatives.

Nous espérons ainsi que ceux qui ont suivi nos actions de près ou de loin continueront à approfondir et faire progresser les sujets pour lesquels nous nous sommes mobilisés, en faveur d’une appropriation du « droit » comme outil d’autonomie, de citoyenneté, de développement et de transformation sociale. La pertinence de ces sujets est toujours aussi forte et exige de nouvelles réponses adaptées aux contextes d’aujourd’hui.

L’ensemble de nos productions est consultable et restera accessible sur ce site : www.agirledroit.org

Une adresse mail reste également activée, pour maintenir le lien et répondre, par exemple, aux demandes relatives à nos productions ou à des recherches de contacts : juristessolidarites@gmail.com

L’équipe de Juristes-Solidarités

Les commentaires sont fermés