Un Contre-sommet pacifiste de l’OTAN à Bruxelles

Le Sommet de l’OTAN qui se déroule à Bruxelles les 24 et 25 mai dans les nouveaux bâtiments du siège de l’Alliance atlantique est le premier auquel participe le  nouveau Président des Etats-Unis, Donald Trump, un président qui ne cache pas sa volonté de renforcer le potentiel de guerre de son pays et les risques d’intervention militaire dans le monde. A cette occasion, la plate-forme STOP NATO 2017  a lancé un appel international pour des actions multiformes en vue de dénoncer les politiques militaristes et promouvoir la paix entre les peuples et l’investissement massif des ressources fabuleuses dont disposent les nations industrialisées dans des programmes sociaux et écologiques. Nous publions ci-dessous les communiqués de l’organisation « Agir pour la paix » qui active en Belgique contre l’OTAN.

L’Otan et ses Etats membres participent à des guerres et des interventions militaires illégales, en Yougoslavie, en Afghanistan, en Libye, en Irak, en Syrie, dans la mer Méditerranée et dans l’océan Indien. Ils contribuent massivement à l’instabilité internationale, à la course aux armements et à la militarisation. L’Otan reste liée à la plus grande menace contre l’humanité : les armes nucléaires. De sommet en sommet, l’Otan perpétue, met en œuvre et étend sa politique de guerre et de domination.

Le monde entier est témoin des conséquences de cette politique : des pays entiers sont dévastés, des millions de gens deviennent des réfugiés, souffrent terriblement ou sont tués ; l’environnement se dégrade de façon désastreuse, l’extrémisme violent et le terrorisme augmentent ; les tensions et les affrontements militaires se multiplient ; les armes nucléaires prolifèrent et le risque d’une guerre atomique s’accroît.

La seule réponse de l’Otan face à ces effroyables conséquences est d’accélérer encore le militarisme et la guerre :

Tous les Etats membres de l’Otan sont appelés à augmenter leur budget militaire jusqu’à 2 % de leur PIB. En cette période de crise économique et d’austérité, cela revient à réduire toujours plus les budgets destinés aux besoins sociaux, à l’éducation, la justice, la coopération internationale et la protection de l’environnement, qui sont tous essentiels pour construire un monde plus pacifique et plus stable.

Les Etats membres de l’Otan devront utiliser 20 % de leur budget de défense à des équipements militaires : navires de guerre, avions de combat, drones, bombes, technologie. Le tout-puissant lobby de l’armement se frotte les mains d’avance. L’Otan accélère la course aux armements au mépris des mécanismes diplomatiques pour la résolution des conflits.

L’Otan aggrave les tensions avec la Russie, en déployant des troupes et des armements à sa frontière et en installant un système de défense anti-missiles. Tout cela relance le développement militaire et empêche la construction de relations pacifiques et une compréhension mutuellement avantageuse.

L’Otan et ses Etats membres multiplient les interventions hors de leurs territoires et augmentent leur présence partout dans le monde au moyen de partenariats et de “coalitions de volontaires”. Ils accroissent leur domination économique, politique et militaire, au lieu d’investir politiquement et financièrement dans l’ONU pour atteindre son but d’un monde pacifique et plus sûr.

L’Otan présente le développement de ses politiques nucléaires comme la “garantie” suprême de la sécurité de ses membres, nonobstant le fait qu’une majorité des pays du monde entame des négociations pour un traité d’interdiction des armes nucléaires. Entretemps, les armes nucléaires étatsuniennes stationnées en Europe – sous couvert de l’Otan – et ailleurs, sont modernisées à coups de dizaines de milliards de dollars.

Appel aux actions !

Nous ne voulons pas de la militarisation de l’UE ni d’une superpuissance européenne, tel que le préconisent avec de plus en plus d’insistance les dirigeants de l’UE. La fermeture militaire des frontières européennes n’est pas une réponse au défi de l’immigration. Les réfugiés sont les bienvenus.

L’Otan est la machine de guerre la plus agressive du monde. Nous avons besoin, de toute urgence, de paix et de développement durable.

Nous appelons toutes les personnes et organisations éprises de paix à se joindre aux protestations contre le Sommet de l’Otan, à Bruxelles et dans le monde entier. Faisons pression sur nos gouvernements pour investir dans le bien-être social, pas dans la guerre.

Nous demandons clairement à nos gouvernements : nous devons quitter l’Otan et l’Otan doit être dissoute.

Manifestation contre Trump et l’OTAN le 24 mai à Bruxelles

A l’occasion de la venue de Donald Trump en Belgique et du sommet de l’OTAN,  l’organisation « Agir pour la paix » a donné rendez-vous à tous les militants pacifistes à Bruxelles le 24 mai à 17h à la gare du Nord pour manifester pour la paix, contre les aventures militaires, pour la défense de l’environnement et de notre planète, pour la défense des droits humains de TOUS et TOUTES, pour la lutte contre le sexisme, le racisme et les discriminations. Nous voulons le faire avec le soutien d’une plateforme d’organisations la plus large possible afin d’unir nos forces.

Dans son appel à manifester, l’organisation « Agir pour la paix » affirme notamment : « Le 24 et 25 mai prochain les chefs d’Etats et de gouvernements se réuniront à Bruxelles pour un sommet de l’OTAN. Ce sera la première visite de Donald Trump dans notre pays et en Europe. Nous voulons lui faire clairement comprendre qu’il n’est pas le bienvenu. Mais il s’agit aussi de bien plus que de cela. Trump est le symbole pour une politique qui ne montre aucun respect ni pour les valeurs humaines fondamentales, ni pour la planète. D’autres dirigeants sont atteint de la même maladie. Ils nous pressent à chaque sommet de l’OTAN d’investir plus de moyens dans l’armement et pour arrêter les réfugiés crées par leurs propres guerres, des moyens que nous avons justement absolument besoin pour les investissements sociaux et écologiques »

Communiqué de presse : la police en guerre contre les pacifistes !

Les actions auxquelles a appelé la plate-forme « Agir pour la paix » à Bruxelles à l’occasion du sommet de l’OTAN  ont été l’occasion pour les adversaires de la paix et de la démocratie de lancer une campagne de dénigrement en vue de délégitimer les actions pourtznt pacifistes envisagées. Agir pour la Paix, en tant que co-organisateur du contre-sommet de l’OTAN de Bruxelles, s’indigne de l’offensive médiatique et répressive engagée par un syndicat policier (SNPS) contre les pacifistes. Ci-dessous le communiqué rendu public à cette occasion par l’organisation pacifiste belge :

Le jeudi 25 mai 2017 Bruxelles accueillera un sommet de l’OTAN; celui-ci implique la venue du Président américain, Donald Trump, ainsi que celle des délégations des membres de l’organisation internationale. Cet événement est prévu depuis juillet 2016.

A cette occasion les personnes et les organisations qui ont la paix comme objectif s’emploient activement à proposer diverses activités pour la promouvoir : journée de conférences, rassemblement pacifique, participation à la manifestation du 24, actions directes non-violentes ainsi qu’un Peace camp. Ce dernier se veut un lieu de rencontres, d’échanges et d’activités pour les pacifistes belges et internationaux.  Il se tiendra du 21 au 26 mai.

Agir pour la Paix est scandalisée par les propos du SNPS concernant “l’extrême violence des manifestations prévues” ou encore “l’arrivée des militants anarchistes dès le 21”, le terme “anarchiste” étant ici utilisé insidieusement comme synonyme de “violence”. Ces propos allant de pair avec des pressions faites sur les propriétaires des lieux prévus pour accueillir ces activités afin qu’ils y renoncent.  

Nous espérons que le but ultime de ces manœuvres nauséabondes n’est pas de commencer dès aujourd’hui à couvrir la répression du mouvement social qui se prépare ainsi que les débordements et dérapages policiers qui pourraient en découler.

Agir pour la Paix affirme sa volonté d’exercer sa liberté d’expression et son opposition non-violente à toute forme de guerre et de préparation à celle-ci : nous devons quitter l’OTAN et l’OTAN doit être dissoute. Nous  encourageons  la presse à relayer aussi ce message là.

La démocratie se mesure surtout à la place qu’elle laisse à la contestation en son sein.

Conférence sur le rôle de l’OTAN

Ce 25 mai, parallèlement au sommet de l’OTAN qui aura lieu à Bruxelles, la plate-forme « Agir pour la paix »  organise une journée de conférence au cours de laquelle des personnalités nationales et internationales aborderont les problématiques liées à l’alliance transatlantique.

Ce « contre-sommet » débutera par une session plénière dans laquelle quatre experts aborderont certaines thématiques essentielles des agissements de l’OTAN : ses interventions militaires, les dépenses en armement, les tensions avec la Russie et les armes nucléaires.

Différents ateliers seront proposés ensuite, en matinée et l’après-midi. Ceux-ci permettront des échanges plus fournis entre participants autour de thématiques comme les médias et la guerre, l’élargissement de l’OTAN à l’Est, le commerce des armes et l’industrie militaire ou encore la militarisation de la Méditerranée. Deux « sessions spéciales », qui s’étendront sur tout le temps des ateliers, approfondiront deux thématiques particulières : les armes nucléaires en Europe et la norme OTAN des 2% du PIB dans la défense et l’armement. Une troisième « session spéciale » proposera la diffusion du film « Shadow world » sur le commerce des armes, suivie d’un débat avec le réalisateur et l’auteur du livre à la base du documentaire.

Au cours de la dernière session plénière, cinq personnalités discuteront des stratégies du mouvement de la paix international contre l’OTAN.

La Journée de conférence et de débat a lieu  à l’Institut libre Marie Haps -Rue d’Arlon, 11 1050 Bruxelles Belgique.
Programme de la journée :

9:00 – Accueil avec thé et café

9:30 – Introduction

09:45 – Session plénière: pourquoi vouloir la dissolution de l’OTAN ?

11:15: Pause-café

11:30 – Ateliers

11:30 – Session spéciale 1 (2% du PIB en dépenses militaires)

11:30 – Session spéciale 2 (les armes nucléaires en Europe)

11:30 – Film “Shadow world”

13:00 – Lunch

14:15 – Ateliers

14:15 – Session spéciale 1 (2% du PIB en dépenses militaires)

14:15 – Session spéciale 2 (les armes nucléaires en Europe)

14:15 – Discussions autour du film “Shadow world” avec le réalisateur et l’auteur

15:45: Pause-café

16:00 – Plenary Session: How to delegitimize NATO? Toward a new strategy of the peace movement? Session plénière: comme délégitimer l’OTAN? Vers une nouvelle stratégie du mouvement de la paix

17:30 – Conclusions

18:00 – Réception

*Agir pour la Paix est membre du Conseil d’Administration de 2015-2017 de la Coordination nationale d’action pour la paix et la démocratie (CNAPD) qui active en Belgique autour de ces deux grands axes. Il est représenté par Sandrine Pierlot. Mouvement pacifiste, antimilitariste et nonviolent, reconnu comme mouvement d’éducation permanente par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Agir pour la Paix (APP) est la fusion d’Action pour la Paix, la branche francophone de Vredesactie, et du MIR-IRG (Le Mouvement International de la Réconciliation et l’Internationale des Résistant-e-s à la Guerre).Comme la CNAPD, Agir pour la paix est un mouvement pacifiste. Pour les militants d’ « Agir pour la paix » il est rassurant de faire partie d’une grande plateforme dynamique qui a les moyens de faire un travail de fonds sur le plaidoyer. Par ailleurs, être à plusieurs renforce le poids politique. « Agir pour la Paix » fonctionne essentiellement sur la base de l’engagement volontaire de ses membres et sympathisant

 

Les commentaires sont fermés